English
French
 
 
 
 
 
   
     
 
 
Protection
des Animaux
   
 
À QUECHUANDES nous sommes extrêmement soucieux du bien-être animal. Nous avons le plus grand respect pour les ânes qui travaillent pour nous, et nous nous assurons qu'ils soient bien traités, bien nourris et pas surchargés. La charge maximale d'un âne est de 40 kg. Malheureusement, certaines agences de voyage choisissent de charger leurs ânes jusqu'à 70 kg ! Ceci a pour conséquence des blessures, l'épuisement et parfois même la mort de l’animal.
 
 
 
Ci-dessus il y a quelques photos d'ânes blessés qui nous ont été envoyées par des touristes français (les blessures sont de couleur pourpre parce qu’un antiseptique a été appliqué par une femme de Vaqueria). Ces ânes ont travaillé sur le trekking de Santa Cruz pour une agence bien connue de Huaraz.
Certaines personnes disent que la responsabilité du bien-être des ânes revient seulement aux muletiers, mais à QUECHUANDES nous pensons que ce point de vue est très limité, puisque les muletiers eux-mêmes dépendent de l’agence qui leur procure non seulement du travail pour survivre, mais dicte aussi les conditions. C'est pourquoi les muletiers laissent parfois leurs ânes subir ces horribles conditions de travail.
En outre, engagés à l’avance, ces muletiers n'ont pas une idée précise du poids total des charges du groupe. C’est pourquoi nous vous demandons de respecter s'il vous plaît la limite du poids de vos affaires personnelles, afin que nous soyons assurer que nos ânes ne soient pas surchargés. Nous croyons définitivement que c’est l’agence qui détient le pouvoir de veiller à bien traiter les animaux comme le personnel, alors s'il vous plaît, lors de la réservation d'un trekking, ne considérez pas seulement le prix, mais songez aussi au bien-être du personnel et des animaux, qui trop souvent subissent un sort injuste ou cruel. Cette préoccupation ne sera pas étrangère à l’harmonie de votre voyage.